Jesteś tutaj: prof. Jacek Bartyzel » Eseje i artykuły naukowe » Le néoroyalisme nationaliste de l’Action française dans la lumière des principes du légitimisme monarchique

Le néoroyalisme nationaliste de l’Action française dans la lumière des principes du légitimisme monarchique

Jacek Bartyzel

La doctrine du nationalisme intégral élaborée par Charles Maurras (1868-1952) et appuyée par l’Action française bouleversa complètement la pensée et l’action contre-révolutionnaire. En royalisant le nationalisme et en nationalisant le royalisme, elle subordonna le postulat de restaurer la monarchie à l’ordre de restaurer la grandeur de la France par la monarchie.

Le génie spéculatif de Maurras obscurcit toutes les autres versions du nationalisme – le légitimisme traditionnel et catholique ainsi que l’orléanisme libéral – d’où vint l’initiative de contre-attaque, d’ailleurs echouée, de la part des légitimistes (Joseph de Cathelineau Montfort et La Monarchie Française) essayant d’opposer le nationalisme intégral au traditionalisme intégral. Les théoriciens légitimistes de l’époque et les historiens du droit publique de la France ancienne (Henri de La Perrière, Hilaire de Curzon, et surtout Paul Watrin, auteur de La Tradition monarchique) aboutirent cependant à montrer la contradiction – acceptée au sein de l’Action française – de la prétendue «règle de nation» avec les lois fondamentales de la monarchie française. Les légitimistes contemporains (Gérard Saclier de la Bâtie, Guy Augé, Stéphane Rials, Yves-Marie Adeline), en examinant la doctrine national-monarchiste y trouvent des défauts majeurs dûs à l’agnosticisme et le positivisme de son auteur. Le plus important d’entre eux consiste au manque d’application des normes transcendantes à sa «politique naturelle» et par conséquent la non-résiliabilité de l’aporie entre les composantes nationaliste et royaliste, de même que la non-intégralité de l’approche contre-révolutionnaire. En conclusion, le nationalisme intégral, lorsque analysé d’un point de vue du royalisme intégral (légitimiste), révèle sa contingence historique propre a l’époque des nationalismes triomphants, jouant tout de même un rôle positif – faisant passer les nationalistes-républicains au camp de la contre-révolution, les persuadant à la nécessité de restaurer la monarchie et d’autres institutions traditionnelles. Pourtant, on ne peux pas le tenir pour un standard persistant et universel qui serait substantiel à la pensée contre-révolutionnaire.

Le nationalisme face au conservatisme et au monarchisme. Action française et son rayonnement, sous la direction de Jacek Bartyzel et Dariusz Góra-Szopiński, Éditions Adam Marszałek, Toruń 2011, p. 181.

PMK Design
© Organizacja Monarchistów Polskich 1989–2022 · Zdjęcie polskich insygniów koronacyjnych pochodzi z serwisu replikiregaliowpl.com.